Licence pro. gestion de projets et structures artistiques et culturels

La licence Professionnelle « Développement Culturel des Territoires Ruraux » forme des professionnels compétents pour exercer des missions de conception et d’appui dans le domaine culturel. Les agents de développement local doivent être capables de prendre en compte la diversité des vecteurs de la dynamique territoriale et d’établir des stratégies d’action concertée. Le « développeur culturel » est à la fois un analyste, un concepteur, un animateur et une force de proposition. Ce profil polyvalent est un gage d’adaptation à des contextes variés. Il constitue le bagage indispensable pour communiquer et rassembler autour d’un projet culturel. C’est pourquoi le principal objectif de la formation est de fournir aux étudiants les concepts, les outils d’analyse et la méthodologie d’intervention nécessaires à la conception et à la conduite de projets culturels dans des territoires ruraux.

Le rôle d’un agent de développement culturel est de participer à la conception et à la mise en œuvre d’une stratégie globale de développement culturel et de dynamisation d’un territoire rural, en intégrant des préoccupations d’ordre économique (implantation de nouvelles activités), d’ordre territorial (recompositions des collectivités) et d’ordre social (médiation). Il facilite le travail partenarial (acteurs politiques, économiques et sociaux), tout en prenant en compte les initiatives locales, les besoins et les projets des populations. Il procède, à partir d’analyses et d’études concrètes, à l’élaboration artistique, logistique et financière d’un projet, concernant l’ensemble ou une partie des actions à mener. Il assure la réalisation et le suivi du projet. Enfin, il peut assurer la coordination ou être maître d’œuvre de l’ensemble des actions. Il peut aussi encadrer une équipe.

 

Competences et savoir-faire

La licence professionnelle Développement culturel des territoires ruraux a pour objectif de former des professionnels capables de :

  • Procéder à un diagnostic de territoire dans les domaines artistiques et culturels ;
  • Etudier la faisabilité d’un projet artistique et culturel sous l’angle territorial, technique, juridique et financier ;
  • Participer à la définition du projet ;
  • Susciter le lien social et la médiation autour de ces domaines ;
  • Planifier la réalisation du projet (méthodologie de projet) ;
  • Définir la stratégie de communication ;
  • Participer à la mise en œuvre de ce projet : aspects logistiques, juridiques, financiers ;
  • Evaluer le projet : bilan moral et financier, analyse des dysfonctionnements, impact de l’action culturelle sur le territoire.

Organisation du diplôme

Les enseignements sont articulés autour de mots clés : culture, ruralité, développement, projet, administration, logistique, décision. Chacun de ces mots-clés est au cœur d’une séquence d’enseignement. Les enseignements sont déclinés selon trois modalités pédagogiques privilégiées dans la licence professionnelle : la théorie, les outils, les études de cas.

La LP DECTER s’organise autour de mises en situation (visites de terrain, rencontres avec des professionnels, projet tuteuré, stage en milieu professionnel). Elle permet un enrichissement mutuel entre l’expérience professionnelle et la formation pédagogique. L’acquisition des connaissances se fait dans un souci d’interdisciplinarité : sociologie, géographie, droit, économie, comptabilité et gestion, administration, communication, esthétique et approches des arts, logistique. La participation active des étudiants à l’enseignement est requise. Elle prend notamment la forme d’activités culturelles ou de rencontres de terrain intégrées aux séquences théoriques.

Partenariats

Scène Nationale d’Albi ; GMEA Centre national de création musicale ; Musée Toulouse-Lautrec ; Centre d’art Le Lait ; MJC d’Albi ; ADDA du Tarn ; Communauté de communes du Carmausin-Ségala ; Café Plùm ; Pollux asso ; Espaces culturels villefranchois ; Les Vidéophages ; etc.

Les principaux partenaires listés ci-dessus (parmi lesquels plusieurs structures labellisées) contribuent activement à la formation des façons suivantes :

  • Participation aux enseignements ;
  • Participation au pilotage de la formation (conseil de perfectionnement) ;
  • Commandes de projets tuteurés ;
  • Accueil de stagiaires ;
  • Participation aux jurys de stage ;
  • Participation aux jurys de recrutement ;
  • Embauche de diplômés.

Articulation avec la recherche

Les enseignements se nourrissent des activités de recherche développées au sein de leurs laboratoires (LLA-Créatis, LISST-CERS & CIEU, Géode, CERTOP), ainsi que des deux axes de recherche de Champollion : Politiques publiques, environnement et société (PPES) et Textes, contextes, frontières (TCF). Leur activité scientifique sur le campus, inscrite dans l’emploi du temps de la licence professionnelle, bénéficie à la formation des étudiants. Le programme pédagogique de la licence professionnelle intègre des séminaires professionnels et des journées de recherche-action organisées par les partenaires sur les problématiques émergentes.

Conditions d accès :

La LP GPSAC est ouverte aux titulaires d'un niveau Bac+2 (L2, BTS, DUT, etc.). Chaque année, sont retenus des candidats issus principalement des formations suivantes :

  • L2 (ou L3) de sociologie / géographie / lettres / arts du spectacle / histoire de l'art
  • DUT carrières sociales option animation socioculturelle
  • BTS audiovisuel / édition / métiers du livre / tourisme
  • BTS agricole, DATR notamment

Mais selon la connaissance du milieu culturel, la pratique associative, la culture générale... toute candidature est recevable pour la LP GPSAC, aucun cursus n'est écarté a priori. La sélection s'effectue tout autant sur la base de la motivation, de l'intérêt pour la culture, des expériences et du projet des candidats que sur le seul critère de leur formation antérieure.

Candidature / inscription :

La démarche de candidature consiste en un dossier écrit comprenant un CV et une lettre de motivation, suivi le cas échéant d’un entretien sur site avec un jury mixte constitué d’un-e universitaire et d’un-e professionnel-le.

Pour connaître le calendrier et les modalités de recrutement, veuillez cliquer sur le lien suivant :

Formation continue :

Si vous êtes concernés par la formation continue, contacter le Service de Formation Continue pour toutes demandes relatives aux conditions d'admission et d'inscription

Fichier du programme
Programme99.48 KB

Secteurs d activités et types d emplois

Les emplois sont autant dans le secteur privé (associatif, majoritairement) que public (collectivités locales : mairies, communautés de communes, etc.).

  • Agent de développement culturel en milieu rural
  • Animateur culturel
  • Agent de développement patrimonial
  • Agent de médiation culturelle, médiateur
  • Animateur ou promoteur du patrimoine
  • Chargé d’études ou chargé de développement culturel
  • Agent de valorisation du patrimoine
  • Administrateur de structure ou de compagnie
  • Programmateur
  • Chargé de production, de diffusion

 

Le stage territoire

En début d’année, l’ensemble de la promo et l’équipe pédagogique séjournent pendant 3 jours sur un territoire rural et vont à la rencontre de ses acteurs culturels, politiques, sociaux, économiques, associatifs. C’est l’occasion d’un premier questionnement à partir d’un cas particulier, et un temps informel de rencontre, de partage et de discussion.

Les rencontres et les sorties culturelles tout au long de l’année

Outre les intervenants professionnels qui assurent des enseignements, les étudiants sont amenés à rencontrer de nombreux acteurs culturels, sur le campus ou au sein de leur structure : en lien avec les enseignements, des visites d’une journée sont organisées régulièrement sur des territoires ruraux et urbains et dans des structures culturelles.

L’action culturelle

Le responsable pédagogique de la formation est chargé de mission à l’action culturelle de l’INU Champollion. L’action culturelle sur le campus d’Albi, c’est : une programmation artistique hebdomadaire (le Retour du Jeudi), les festivals La Cour des Miracles et Complot sur le campus, un atelier d’écriture, etc.

La dynamique associative

Les enseignements trouvent un environnement propice et un prolongement avec le pôle associatif et culturel du campus d’Albi. L’association Les Comploteurs festifs, organisatrice du festival Complot sur le campus, offre aux étudiants la possibilité de s’investir dans le montage d’un projet culturel grandeur nature tout au long de l’année.

Responsable(s) pédagogique(s) :

Jérôme Cabot, maître de conférences
jerome.cabot@univ-jfc.fr

 

Scolarité :

Formation continue :