Licence pro. Génie des procédés pour l'environnement

Cette licence professionnelle forme des techniciens chargés de la conception et/ou du pilotage des installations de traitement d’eaux ou de déchets, responsables au sein de structures industrielles ou de collectivités. Ils sont capables d’analyser les problèmes liés au traitement des eaux, des boues et des déchets, de poser des éléments de diagnostic pertinents, et de proposer des solutions innovantes en matière de gestion de l’eau et de valorisation des boues ou déchets.

Competences et savoir-faire

Les étudiants formés auront les compétences pour :

  • diagnostiquer les problèmes rencontrés par les exploitants d'unités de traitement d'eaux, de boues et de déchets et proposer des solutions innovantes ;
  • concevoir des filières de traitement des eaux et des déchets ;
  • gérer des structures d'exploitation dans les domaines de l'eau et des déchets ;
  • s’adapter à des situations nouvelles et appliquer ses connaissances et compétences dans un contexte professionnel ;
  • suivre les évolutions technologiques du domaine pour assurer une actualisation des ressources au sein de l’entreprise ou de la collectivité ;

Organisation du diplôme

Le volume horaire étudiant en présentiel (hors projets tuteurés et stages) est de 440 h avec un stage de 12 semaines et un projet tuteuré qui représente 1/3 du volume de la formation (hors stage), soit 150 h.

Les UE sont associées à des multiples de 3 ECTS afin de pouvoir être mutualisés avec notamment les licences générales ou entre licences professionnelles. Les UE de 3 à 9 ECTS (or stage et projet tuteuré) peuvent comporter des éléments constitutifs (matières) avec des ECTS associés.

Stage et projet tuteuré constituent chacun une unité d'enseignement :

  • UE Stage 15 ECTS
  • UE Projet Tuteuré 6 ECTS

Dispositif propre à l’alternance et l'apprentissage :
Les étudiants ayant fait le choix d’acquérir ce diplôme par alternance ou apprentissage sont en entreprise :

  • durant les semaines consacrées au projet tuteuré (équivalent à 150 heures),
  • durant la période de stage du second semestre (12 semaines),
  • durant les vacances universitaires.

Ils suivent les cours normaux à l’emploi du temps sur les sites comme les étudiants inscrits en formation initiale ou continue.

Partenariats

La liste des entreprises, associations, autres partenaires en appui de cette formation est la suivante :

  • SATESE, Conseil Départemental du Tarn
  • CEREG (Labège, Rodez, Montpellier)
  • CET Infra (Albi, 81)
  • Communauté d’agglomération de l’Albigeois
  • Communauté de communes du Ségala Carmausin
  • DEJANTE Infra (Albi, 81)
  • FRAYSSINET Nutrition (Rouairoux, 81)
  • Maanéo (Ramonville Saint Agne, 31)
  • Méthaneva (Ramonville St Agne, 31)
  • Plateforme Technologique GH2O Occitanie (Albi, 81)
  • SAPOVAL (Albi, 81)
  • Trifyl (Blaye-les Mines et Labessière-Candeil, 81)
  • SMICTOM Lavaur (81)
  • VEOLIA (Gaillac, 81)
  • SAUR (Toulouse, 31)
  • SETMI (Toulouse, 31)
  • SUEZ (Toulouse, 31)

International

La Lpro n’a aucun partenariat spécifique sur le plan international, qui à ce jour ne constitue pas une priorité de la formation.

Malgré tout, l’UE « Communication et langues vivantes » permet l’apprentissage d’une langue étrangère.

Articulation avec la recherche

La Lpro est adossée à des Unités Mixtes de Recherche par l’implication de ses enseignants-chercheurs qui interviennent dans un module scientifique de la formation : UE2. Leur implication se situe dans l’actualisation des connaissances dans les domaines de la connaissance du fonctionnement des écosystèmes (eaux continentales et sols). Leurs connaissances sont également mobilisées lors de l’encadrement ou du suivi des étudiants dans leurs projets tuteurés et stages.

Ces UMR sont les suivantes :

  • EcoLab – Laboratoire Ecologie Fonctionnelle Environnement (UMR 5245 CNRS / Univ. Toulouse 3 / INP Toulouse) : contributions de L. Gauthier (MCF Univ. Toulouse 3, écotoxicologue, UE2), et A. Compin (IE CNRS, UE2). Les compétences mobilisées relèvent du fonctionnement des communautés écologiques sous contraintes environnementales (perturbations naturelles ou anthropiques, dépollution), de la réponse de l’écosystème (eaux continentales ou sols) à l’exposition à des polluants (pesticides, métaux lourds, nanoparticules,…), et du développement d’outils de bio-indication (écotoxicologie).
  • EDB – Laboratoire Evolution et Diversité Biologique (UMR 5174 Unité Mixte de Recherche CNRS / Univ. Toulouse 3) : contribution de A VETILLARD (MCF INU JFC, biologiste moléculaire, projets tuteurés et stages). Les compétences mobilisées relèvent de l’intérêt des nouveaux outils de la biologie moléculaire dans les phénomènes de bioremédiation des sols par exemple, ses enseignements seront inclus à l’UE2).

Conditions d accès :

La licence professionnelle s’adresse en formation initiale et formation en alternance, principalement, aux étudiants titulaires de :

  • L2 Sciences de la Vie (ils représentent environ 6 % des effectifs depuis 2009),
  • DUT Génie biologique, DUT Chimie, DUT Génie chimique, DUT Génie des procédés (16 % des effectifs depuis 2009),
  • BTS Métiers de l’eau, BTS Hygiène sécurité environnement, BTSA Gestion et maîtrise de l’eau (70 % des effectifs depuis 2009).

De façon plus marginale, elle s’adresse également aux étudiants titulaires d’une licence dans un autre domaine que celui des STS mais sous certaines conditions.

Elle s’adresse aussi en formation continue à des salariés, non-salariés et demandeurs d’emploi titulaires d’un niveau Bac + 2 (14 % des effectifs en FC depuis 2009).

Enfin, elle s’adresse aux travailleurs souhaitant valoriser leur acquis de compétences professionnelles par le biais d’une Validation des Acquis de l’Expérience (VAE).

Candidature / inscription :

L'accès en Licence Professionnelle GPE se fait sur examen du dossier de candidature par la commission pédagogique.

Pour télécharger le dossier de candidature et connaître les modalités de recrutement, veuillez cliquer sur le lien suivant :

Formation continue :

Si vous êtes concernés par la formation continue, contacter le Service de Formation Continue pour toutes demandes relatives aux conditions d'admission et d'inscription

Fichier du programme
Programme658.56 KB

Secteurs d activités et types d emplois

La licence professionnelle forme aux métiers de la gestion de l’eau, des boues et des déchets.

Les employeurs peuvent être des structures publiques :

  • Collectivités territoriales (ex : Départements - SATESE, syndicats départementaux de déchets, laboratoire départemental d’analyses…), communautés de communes ou d’agglomération, syndicat des eaux
  • Organismes consulaires : Chambre d’agriculture, Chambre de Commerce et d’Industrie

Et des structures privées :

  • Grands groupes eau et déchets : Veolia, Suez, SAUR, Coved…
  • Industries ayant un service environnement 
  • PME et PMI : Bureaux d’études, entreprises

Les métiers de la production d’eau potable /Les métiers du traitement des eaux usées :

  • Exploitant d’usine de potabilisation d’eau ou de station de traitement des eaux usées.
  • Responsable d’un Service Public d’Assainissement Non Collectif
  • Responsable de syndicat d'adduction d'eau potable

Les métiers de la gestion et du traitement des déchets :

  • Responsable de collecte des déchets ménagers
  • Chargé d'études spécialisé sur les déchets en bureau d’études

Les métiers de la gestion et du traitement des boues :

  • Technicien chargé de la valorisation des boues d’épuration (réalisation de plan d’épandage)

Le management des services techniques / Le conseil d’expertise technique :

  • Responsable de service environnement en milieu industriel
  • Chargé d’études environnement

La fonction Hygiène Sécurité Environnement :

  • Responsable Hygiène et Sécurité, Environnement en milieu industriel et collectivité

 

Poursuite d études

  • Diplômés 2013 : 1 poursuites d’études sur les 16, soit 12,5 % (Masters Gestion de l'environnement et valorisation des ressources, Eau, sols, environnement).
  • Diplômés 2014 : 1 poursuites d’études sur les 13, soit 8 % (Masters Gestion de l'environnement et valorisation des ressources, Eau, sols, environnement).
  • Diplômés 2015 : Aucune poursuite d’études sur les 15.
  • Diplômés 2016 : 4 poursuites d’études
  • Diplômés 2017 : 3 poursuites d’études
  • Diplômés 2018 : 3 poursuites d’études
  • Diplômés 2019 : 3 poursuites d’études
  • Pédagogie de projets. Participation des étudiants à des études de cas concrets.
  • Intervention de la Plateforme Technologie GH2O Occitanie et de son réseau de professionnels.
  • Interventions de professionnels des secteurs de l’eau, des boues et des déchets.

Interview d'Anna en première année

Blog

 

Responsable(s) pédagogique(s) :

Angélique Vétillard, maître de conférences
angelique.vetillard@univ-jfc.fr
05 63 48 64 40

Fabrice Jeanson, LEGTPA Fonlabour Albi
fabrice.jeanson@educagri.fr
05 63 49 43 70

 

Scolarité :

05 63 48 91 51
scolarite-lp-gpe@univ-jfc.fr

 

Contact Alternance :

05 63 48 19 86
alternance@univ-jfc.fr

Formation continue :